L’Hypnose Ericksonienne

L’Hypnose Ericksonienne tire son nom du psychiatre américain Milton Hyland Erickson (1901-1980). Milton Erickson est la personnalité la plus marquante dans le domaine de l’hypnothérapie et de la psychothérapie brève stratégique. L’Hypnose Ericksonienne se veut non dominante, non directive et techniquement plus complexe que l’Hypnose Classique (hypnose de spectacle). Elle a largement influencé les courants de thérapies brèves et stratégiques. L’Hypnose Ericksonienne se veut stratégique, car elle s’adapte à tous, elle est flexible et complexe.

En 1979, l’Hypnose Ericksonienne a considérablement évolué vers ce qu’on appelle la Nouvelle Hypnose. Ce terme a été inventé par Daniel Aaroz, sexothérapeute qui a conservé les outils hypnotiques de Milton Erickson en les faisant évoluer avec douceur et subtilité, en ajoutant des techniques, le tout dans un esprit moderne qui répond aux attentes actuelles de développement personnel, de relation aux autres, de confort de vie, de couple…
Cette Nouvelle Hypnose, encore appelée Hypnose Ericksonienne de nos jours, est celle que les hypnothérapeutes utilisent en thérapie et en coaching.

L’hypnose est un état naturel, dans lequel nous nous plongeons plusieurs fois par jour. C’est un Etat de Conscience Modifié (EMC), comme lorsque on se plonge dans un livre en se coupant du bruit environnant ou encore comme lorsque l’on conduit notre véhicule de manière automatique. Nous sommes à ce moment là dans un état de transe hypnotique.
L’hypnose est un état d’hypercontrôle dans lequel la personne utilise des capacités supplémentaires par rapport à l’éveil simple.

La personne sous hypnose entend tout ce que l’hypnothérapeute lui dit et se souvient généralement de tout. Contrairement à ce que l’étymologie du mot peut suggérer, l’hypnose n’est donc en rien comparable au sommeil.

Pourtant, l’hypnose fait encore parfois peur et évoque même l’envoûtement pour certains, alors que nous sommes vraiment très loin du phénomène de foire !

Déroulement d’une séance